Le mépris dévoilé

Qu’on soit (un peu, beaucoup) pour ou (un peu, beaucoup) contre le projet de charte des valeurs québécoises, rien ne justifie le mépris, ni d’un côté, ni de l’autre.

Ça n’a pas empêché les élites médiatiques canadiennes de tomber à bras raccourci sur le projet  du gouvernement du Parti Québécois. Que les éditorialistes et autres chroniqueurs du Canada jettent leur fiel sur le Parti Québécois, il n’y a rien de surprenant. Mais ils ne s’arrêtent pas là.

Tasha Kheriddin, chroniqueur au National Post, n’hésite pas à qualifier la société québécoise de xénophobe et raciste. (Que cette dame puisse continuer à commenter l’actualité sur les ondes de la SRC dépasse l’entendement);

En comparant le Québec à la Russie de Poutine, Charles Taylor m’a fait sourire, sa déclaration m’apparaissant comme tellement grotesque, qu’elle enlevait toute crédibilité à son auteur.

Mais on n’avait pas encore atteint le fond du baril. Le mépris a atteint son paroxysme lorsque le chroniqueur du Sun et ancien conseiller politique dans le gouvernement libéral de Jean Chrétien, Warren Kinsella,  a comparé le gouvernement québécois au régime nazi de Hitler. Rien que ça!?!

Capture d’écran 2013-09-04 à 15.26.23

Inutile de dire que n’importe quel chroniqueur qui se serait permis d’écrire une telle horreur sur n’importe quel autre peuple, aurait été congédié sur le champ.

On pourrait bien sûr croire que c’est parce que ce projet est porté par un gouvernement souverainiste, mais ce serait se leurrer. Quand le gouvernement Charest a proposé de bannir le voile intégral de la fonction publique avec le projet de loi 94 (qu’il a laissé mourir au feuilleton), les éditorialistes canadiens ont poussé de hauts cris, pointant encore une fois le soi-disant caractère xénophobe du Québec. Ils se sont tus lorsqu’un sondage a dévoilé que 80% des Canadiens étaient d’accord avec le projet. Relatant cet épisode, Chantal Hébert écrivait ceci:

« Un mot en terminant sur le grand décalage entre la réaction médiatique du ROC et les résultats de ce sondage. Cela prouve encore une fois que les élites médiatiques sont souvent déconnectées de la réalité du terrain, notamment mais pas exclusivement pour des raisons de rectitude politique. »

C’est entendu, donc, pour une large partie des commentateurs médiatiques canadiens, le projet de charte des valeurs trouve ses racines dans le caractère xénophobe des Québécois.

Il y a quelques problèmes, cependant. Un sondage récent montre qu’en Ontario, 40% des répondants approuvent le principe du projet de charte des valeurs québécoises, même en sachant que celui-ci était porté par un gouvernement péquiste. Aucune différence n’apparaît entre les « Canadiens de souche » et les nouveaux arrivants. Est-ce à dire que cet appui important (40%, ce sont des millions d’Ontariens) trouve ses racines dans le caractère xénophobes des Canadiens? Ce serait une affirmation absurde, n’est-ce pas?

Autre problème pour les professionnels du Québec bashing: les faits. Si les pourfendeurs du peuple québécois se donnaient la peine d’aller voir au-delà de leurs préjugés méprisants, ils recevraient une douche d’eau froide. Très froide.

Ils pourraient par exemple jeter un oeil sur les chiffres de Statistique Canada à propos du taux de « crimes haineux fondé sur la race ou l’origine ethnique. » Ils se rendraient compte que les crimes de nature xénophobe sont cinq (5) fois plus nombreux dans l’Ontario de Warren Kinsella que dans le Québec de Bernard Drainville:

Image

Qu’on se comprenne bien, donc. Le mépris sans frein envers le Québec auquel nous assistons depuis quelques semaines n’est pas dirigé contre le projet de charte des valeurs.

Ce mépris est dirigé contre la nation québécoise.

2 réflexions sur “Le mépris dévoilé

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s