Charte: des résultats de sondage étonnants

Les résultats du sondage Léger sur lequel repose cet article du Journal de Montréal sont étonnants. Le plus étonnant, sans doute, étant le fait que les appuis à la charte sont plus élevés à Montréal qu’à Québec.

(Avant d’aller plus loin, il faut dire que les données du sondage dévoilées par le Journal sont incomplètes, pour le moment. Probablement que le reste va suivre dans les prochains jours, par exemple en ce qui a trait aux intentions de vote francophones et anglophones, aux données démographiques, etc.)

C’est dans la région de Montréal que l’appui est le plus élevé

Premier étonnement, donc, le niveau d’appui à la proposition du gouvernement n’est pas divisé selon une ligne géographique, puisqu’il va de 37% à Québec à 48% sur la Rive-Nord. Et contrairement à ce qui a été véhiculé par les commentateurs et autres analystes depuis le début, c’est dans la région de Montréal que le niveau d’appui est le plus fort.

Je répète : c’est dans la région de Montréal que l’appui envers la charte est le plus fort. Sur l’île, pas moins de 40% des sondés se disent favorables au projet, tandis que dans le 450, une majorité appuie la charte.

Ce qui est le plus ironique là-dedans, c’est de voir tous les candidats municipaux à Montréal (sauf Michel Brûlé) rejeter catégoriquement et unanimement ce que 40% de leurs électeurs appuient…

Une majorité en faveur de l’interdiction du port des signes religieux

Autre sujet d’étonnement, la proposition obtient l’appui de 43% des répondants, 42% s’y opposent et 16% demeurent indécis. Pourtant, 51% se disent d’accord avec l’interdiction du port de signes religieux, la mesure la plus controversée et la seule à laquelle s’opposent les libéraux de Philippe Couillard.

Mon hypothèse : plusieurs Québécois en faveur de l’interdiction du port des signes religieux sont défavorables à la charte, non pas sur la base de son contenu, mais parce que la ligne libérale de la chicane fonctionne sur une partie de la population.

Deux majorités : une francophone et une (très forte) anglophone

Le Québec n’est donc pas divisé sur une base territoriale. Là où la division est la plus claire, c’est sur la ligne linguistique. Pas moins de 72% des anglophones se prononcent contre la proposition de charte et seulement 15% pour. C’est incroyable quand on pense qu’en Ontario, dans un autre sondage, 40% des gens appuyaient l’idée de la charte des valeurs québécoises.

Du côté francophone, une majorité de 49% appuie la charte, alors qu’une minorité de 34% s’y oppose. Encore 17% des sondés se disent indécis ou ont refusé de répondre, un taux relativement élevé.

Capture d’écran 2013-09-16 à 08.03.24

La suite

Le gouvernement, comme il s’y attendait, a vu l’appui à sa proposition chuter dans l’opinion. Il fallait s’y attendre parce que ce type de débat « chaud » brasse la cabane. Ce brassage peut facilement être perçu comme de la chicane, ce qui déplaît à de nombreuses personnes.

C’est d’ailleurs là-dessus que misent les libéraux et soyons assurés qu’ils vont matraquer cette notion de chicane sans discontinuer dans les prochaines semaines.

Car sur le fond des choses, le projet du gouvernement bénéficie encore d’un très large soutien, avec une majorité de 15 points de pourcentage dans la population francophone, y compris pour l’interdiction du port des signes religieux.

Étant donné le matraquage médiatique négatif contre la proposition, on peut croire que ce niveau d’appui est solide, quoique rien ne soit certain à ce stade.

Les intentions de vote : la CAQ glisse

Pour ce qui est des intentions de votes, on ne constate pas de grand mouvement. Les libéraux, à 36%, ne bougent pas et le PQ, à 33%, augmente tout juste de 1%.

Cependant, sous la surface lisse des intentions globales, on peut penser que ce 36% libéral regroupe davantage d’anglophones et moins de francophones qu’il y a deux semaines. Dans le Léger précédant, les libéraux recueillaient 25% des intentions de vote francophones.

Le Parti Québécois, de son côté, augmente seulement d’un point, à 33%. Cela confirme la remontée constatée au mois d’août. Dans le dernier Léger, il recueillait 40% du vote francophone, ce qui lui donnait une avance de 15 points sur les libéraux. J’ai hâte de voir les chiffres, mais si mon intuition se confirme, l’avance du PQ chez les francophones doit maintenant se situer autour de 17-18 points, une avance qui assurerait la victoire électorale – mais pas une majorité – au PQ.

Du côté de la CAQ, la longue glissade semble se poursuivre inexorablement. À moins de 20%, ce parti serait sans doute rayé de la carte dans les circonscriptions du 450, qui seraient raflées par le PQ.

Cela dit, la partie commence tout juste. Certains semblent en effet oublier que nous n’en sommes encore qu’au stade de la consultation. Aucun projet de loi n’a encore été déposé et encore moins débattu. Et d’autres enjeux importants, comme l’économie, vont resurgir.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s