Le dernier discours

Image

D’abord sur une note personnelle, ceux d’entre vous qui souhaitiez lire mes analyses, commentaires ou autres témoignages aux lendemains des élections, vous serez déçus. Il est des moments dans la vie où le plus urgent consiste à se taire.

Pour le reste, sachez que je me porte bien. Entouré de ma femme et de mes trois filles, la vie ne peut qu’être belle.

Et sachez que je considère comme un grand honneur d’avoir servi la première femme de l’histoire du Québec à occuper les fonctions de premier ministre.

Lundi soir, j’ai écrit pour la dernière fois les notes d’allocution de Madame Marois.

Les voici (la version prononçée fait foi):

 

Notes pour une allocution de la première ministre

Montréal – 7 avril 2014

 

 

…Merci.

Merci beaucoup, chers militants du Parti Québécois.

Je vous aime.

Ce soir, j’ai une pensée toute particulière pour les centaines d’hommes et de femmes qui se sont engagés comme candidats dans cette campagne électorale.

Quelle que soit la bannière, je vous salue.

Bravo pour votre engagement.

Je tiens à féliciter chacun des autres chefs.

Je félicite M. Couillard pour sa victoire.

Je salue Mme David et M. Legault.

Les Québécois se sont prononcés, nous devons respecter ce résultat.

La défaite de notre parti ce soir m’attriste autant que vous.

Nous avions tellement à offrir, tellement à accomplir pour le Québec, pour les Québécois.

Je dois vous dire que je suis très fière des 18 mois durant lesquels nous avons formé le gouvernement.

En cette courte période de temps, nous avons fait beaucoup de bonnes choses.

Nous pouvons en être fiers!

Je veux vous parler de ce qui demeure ma plus grande fierté.

Je parle de l’équipe exceptionnelle que nous avons rassemblée.

Ces femmes et ces hommes qui se sont engagés pour le Parti Québécois vont continuer à faire notre fierté.

Il y a de la relève au Parti Québécois.

Une relève qui représente l’avenir et l’avenir, ça dure longtemps!

Pour la suite, nous continuons de croire que le Québec a besoin de définir et de promouvoir ses valeurs communes.

Une chose est certaine : les Québécois forment un beau peuple, un peuple accueillant, ouvert et généreux.

Si j’ai un regret, c’est de n’avoir pu renforcer la présence du français dans tous les domaines.

Je le dis aux Québécois : je suis inquiète pour notre langue.

Peu importe nos allégeances politiques, nous avons ce devoir de brandir le flambeau de la langue française bien haut.

Ça fait 400 ans qu’on se parle dans notre belle langue.

Au début, nous étions seulement quelques centaines.

Et par delà toutes les épreuves, tous les obstacles, nous avons tenu bon.

Nous sommes huit millions.

Et on parle encore français en Amérique.

N’oublions jamais tous les combats qu’il a fallu mener.

Il faut continuer, il faut persévérer, il faut défendre et promouvoir la langue française partout et tout le temps.

Pour l’avenir du Québec, rien n’est réglé.

Je demeure convaincue que nous aurions tout à gagner à prendre nous-mêmes toutes nos décisions.

Vous comprendrez que dans les circonstances, je vais quitter mes fonctions.

J’assumerai cependant mes responsabilités pour assurer une transition ordonnée au sommet de l’État, ainsi que dans mon parti.

Je veux dire aux Québécois que, malgré la défaite de ce soir, je leur suis très reconnaissante.

D’abord de m’avoir fait confiance à de si nombreuses reprises.

Et ensuite de m’avoir permis de les servir tout au long de ces années.

J’aime le Québec et j’aime les Québécois.

Je termine en vous disant ceci, du plus profond de mon cœur :

Nous ne devons pas oublier d’où nous venons, ni qui nous sommes.

Nous sommes issus d’un peuple courageux, de cette histoire qui nous a façonnés.

Nous devons continuer, perpétuer cette volonté de toutes ces générations qui se sont battues pour que nous puissions exister.

Pas survivre, pas quémander, pas supplier.

Exister pleinement.

Exister fièrement.

 

MERCI

2 réflexions sur “Le dernier discours

  1. Quel beau texte ! J’étais sur place et c’était très émouvant.

    Jean-Paul Dahm
    Président
    Parti Québécois de Pointe-aux-Trembles

    Envoyé de mon iPhone

    >

  2. Salut

    J’ai dit à qui voulait l’entendre que Pauline Marois n’a jamais été aussi belle que ce soir là (généreuse, affectueuse, aimante comme je l’ai connue). Ce texte lui collait à la peau.

    Camil Bouchard

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s