La chicane libérale

couillard-defend-l-integrite-du-gouvernement-charest

Charest donne une leçon à Couillard

La chicane est bel et bien prise au Parti libéral.

Philippe Couillard a voulu distancer son gouvernement de celui de son prédécesseur, mais Jean Charest a répliqué, vif comme l’éclair, en affirmant sans broncher qu’il avait dirigé « un gouvernement honnête et intègre. »

Jean Charest l’a ainsi mis au défi de dire le contraire. Mais est-ce que Couillard pouvait vraiment déclarer que l’ancien gouvernement, dont il a lui-même fait parti, était malhonnête et corrompu? Bien sûr que non. Jean Charest a obligé Philippe Couillard à assumer son héritage. L’ancien chef libéral a ainsi donné une bonne leçon à son successeur.

Comme quoi, Philippe Couillard itou a des croûtes à manger…

Fatima

Fatima comme l’épine d’une rose dans le pied

Que dire de Fatima. Depuis qu’elle a lancé une fronde contre le chef libéral au moment du débat sur la charte de la laïcité, Houda-Pépin ne cesse de dénoncer le gouvernement Couillard sur la question du radicalisme islamique, mais aussi sur cette satanée question de l’intégrité. Pour qualifier le gouvernement libéral actuel, elle n’y va pas avec le dos de la main morte, accusant même M. Couillard d’avoir harpeurisé le Parti libéral! Extrait :

« Il y a quelque chose de pathétique à voir le gouvernement Couillard se décomposer sous nos yeux, alors qu’il n’est au pouvoir que depuis deux ans. Des questions se posent, avec insistance, sur la capacité du premier ministre de gouverner le Québec. Pourquoi tant d’incohérence et tant d’improvisation ?
D’abord, il ya le parti libéral du Québec qui traverse une crise existentielle avec tout ce que la Commission Charbonneau et maintenant l’UPAC nous apprennent sur les stratagèmes de collusion et de corruption auxquels il aurait été mêlé. La justice fera la part des choses, mais dans la perception générale, la réputation du PLQ est déjà entachée. Et ce n’est pas en tentant de s’en dissocier théoriquement, comme l’a fait son chef, Philippe Couillard, le 5 avril dernier, qu’il gagnerait en crédibilité, bien au contraire. »

L’ex-bâtonnier frappe en douceur

Gilles Ouimet, avocat respecté et libre-penseur, a démissionné de sa fonction de député de la formation libérale en août dernier, à pas feutré. Depuis, on entend le fauve feuler. Il a par exemple encouragé le mouvement des « orphelins politiques », prenant une distance notable d’avec les libéraux.

Lui aussi trifouille dans la plaie libérale de l’intégrité, se joignant à un comité de suivi du rapport de la commission Charbonneau. Façon de dire que le gouvernement libéral ne fait pas le travail.

Bombe....jpg

Les fissures du monopole libéral

Il y a quelque chose de systémique dans ces fissures qui apparaissent de plus en plus nombreuses dans la maison libérale. C’est qu’en gouvernant d’aussi longues années, chaque nouvelle réforme vient en quelque sorte démolir ce que les mêmes libéraux avaient bâti auparavant. Il en est ainsi, par exemple, des réformes Barrette, qui remettent en cause tout ce que le ministre Couillard avait mis en place. Les libéraux sont pris pour changer les politiques libérales et tout à la fois, assumer les tares des mandats passés.

M’est avis que la chicane libérale va aller en s’amplifiant.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s